Artistes locaux

Découvrez l’univers des artistes d’Essoyes et de ses environs

ATELIER DU 3

 

Alain Brette, artiste peintre, est un autodidacte.

En 1992, il projette un « tour du monde » à la voile en compagnie de deux de ses amis, construisant leur propre voilier, ce qui le conduit à la peinture, une activité chronophage et stimulante durant cette aventure de 10 ans.

Il est très rapidement attiré par l’art abstrait, admirant particulièrement les œuvres de Nicolas De Staël, Robert Delaunay et Pierre Soulages. Ses expériences sont source d’inspiration : il entreprend une série de tableaux ayant pour thème les Touaregs, peuple qu’il côtoie lors de plusieurs raids dans le désert du sud-marocain.

Éclectique, il réalise par la suite un ensemble de toiles représentant des visages de femme et des parties du corps sur papier journal. Alain Brette utilise un panel de techniques picturales, des plus fréquentes aux plus insolites : peinture glycéro-acrylique, encre de Chine, brou de noix, café ou encore chicorée.

Pionnier du développement artistique du village, il fonde « l’Atelier du 2 » à Essoyes en 2003. Depuis quelques années, Alain Brette expose ses œuvres à « l’Atelier du 3 » dans lequel il fait également découvrir un « cabinet de curiosité ».

Atelier du 3
3 rue du Four
10360 Essoyes


Contact : 06 81 01 05
99
Crédit photos : https ://coureur2.blogspot.com/

NJ Photography

Il n’y a pas si longtemps encore, les photographies n’étaient collectionnées qu’en  temps que témoignage d’un évènement ou d’une époque.

Depuis une trentaine d’années maintenant, le marché de la photo d’art se  développe, notamment avec l’arrivée de nouveaux collectionneurs. Découragés  par les prix atteints par la peinture, ils se sont tournés vers ce médium nettement  plus accessible. 

Aujourd’hui de nombreuses galeries consacrent leurs cimaises à la photo et les  prix de certaines oeuvres s’envolent dans les ventes aux enchères. Les rencontres  photographiques d’Arles drainent chaque année de plus en plus d’amateurs. 

Le numérique, de son coté, permet de nouvelles explorations picturales. De ce fait,  la prise de vue n’est plus le dernier acte d’un processus créatif mais une étape  dans l’oeuvre finale. C’est devant sa palette graphique que l’artiste finalise son  travail. 

C’est ce qui va séduire cet ancien photographe de mode qu’est Nj !

Du milieu des années 60 à la fin des années 80, il aura l’occasion de collaborer à  de nombreux magazines et réaliser des campagnes publicitaires. Puis, il tournera  la page, à la recherche de nouvelles expériences. Sa passion du cheval l’amènera  à s’intéresser à l’éthologie puis, à prendre la plume en sus de son appareil photo. Il  va alors collaborer à plusieurs titres de la presse équestre pour finalement devenir  rédacteur en chef de trois d’entre-eux.

Depuis maintenant une dizaine d’années, cet Essoyen d’adoption c’est remis à la  photo. Libéré des contraintes de la photo professionnelle , son travail actuel fait  souvent référence à la peinture. Les thèmes abordés dépendent essentiellement  de son humeur ou de son humour du moment.

Coloriste dans l’âme, classique dans la composition de ses images, il tente, au  travers de ses photos, de proposer différents niveaux de lecture.

A ce titre, on peut dire qu’il rejoint le postulat des philosophes, pour qui « tout  n’est qu’interprétation » et celui, finalement proche de la pensée bouddhiste , pour  qui « tout n’est qu’illusion ».

Exposé à Paris, à Arles et à Essoyes, son travail se retrouve dans diverses  collections privées, tant en France qu’à l’étranger.

NJ Photography
6 rue Auguste Renoir
10360 Essoyes

Site et crédit photo : nj-photography.book.fr

LE VIEUX PRESSOIR
 
 
Peintre depuis toujours, Madeleine Opillard se tourne vers la sculpture il y a une vingtaine d’années.
 
Elle travaille dans l’atelier de Frédéric Marquis, lauréat de la Villa Médicis, puis dans l’atelier de Michel Serraz, un de nos grands sculpteurs contemporains, sociétaire des Artistes Français, qui a été professeur à l’école des Beaux Arts de Paris.
 

Participant à de nombreuses expositions en région parisienne, elle obtient entre autres, la médaille d’or nationale et la médaille d’argent internationale de sculpture de l’Académie Européenne des Arts.

Elle élit domicile près d’Essoyes, à Verpillières-sur-Ource, au milieu des côteaux champenois. Cette région qu’elle découvrira il y a plusieurs décennies et où elle possède des attaches familiales la séduira immédiatement : la lumière bleutée, si chère à Renoir, les souvenirs de l’aïeule faisant la cuisine pour la famille Renoir, sont autant de fils invisibles qui la relient à ses passions artistiques.
Le Vieux Pressoir
5 rue de la Côte
10360 Verpillières-sur-Ource

Contact : 06 70 89 99 64
Site et crédit photos : madeleine.opillard.free.fr

Ouvert tous les jours en Juillet - Août

sans réservation

(y compris 14 juillet et le 15 Août)

10h00 - 12h30 / 13h30 - 18h00