Le Cimetière

Le cimetière

Renoir et Essoyes, c’est l’histoire d’une adoption réciproque : un attachement pudique mais sincère même dans le souvenir.

le cimetière

Après la mort de Renoir en 1919, conformément à son souhait, il a été inhumé au cimetière d’Essoyes. Sa tombe se trouve dans ce lieu paisible, offrant aux visiteurs et aux admirateurs de Renoir un endroit où se recueillir et rendre hommage à l’artiste.

La tombe de Renoir est souvent fleurie et entretenue, témoignant de l’appréciation continue pour son héritage artistique. La présence de Renoir dans le cimetière d’Essoyes contribue à l’importance que le village accorde à son rôle dans la vie de l’artiste .

Rejoignez-nous pour une visite empreinte d’émotion et de respect envers ceux qui ont contribué à façonner l’art et la culture d’Essoyes.

une dernière touche d'espièglerie

Cette humble tombe qu’est celle du peintre est marquée par un dernier trait d’espièglerie demandé à son fils Jean : « Ne me fais pas poser une pierre trop lourde, afin que j’ai la force de la soulever si quelquefois l’envie me prend d’aller me promener dans la campagne … ».

une dernière volonté

 

Bien qu’aucun des membres de la famille ne soit décédé à Essoyes, c’est dans le cimetière de ce village qu’ils affectionnaient tant, qu’ils ont choisi d’être enterrés. Deux sépultures, situées l’une derrière l’autre, portent le nom de cette famille illustre.

Ornée d’un buste de Renoir réalisé par Richard Guino, la première accueille le peintre, ses fils Pierre et Jean, ainsi que la seconde épouse de Jean, la scripte d’origine brésilienne Dido Freire. Dans la seconde tombe, originellement couronnée par un buste d’Aline du même Richard Guino, sont enterrés Aline, la mère de cette dernière Thérèse Emilie Maire, Claude Sr dit « Coco », le troisième fils du couple, et Claude Jr, le fils de Pierre.